Calendrier de développement

J'ai connaissance de plusieurs personnes qui prennent conscience de la vulnérabilité de notre société et de notre civilisation et plus particulièrement de la leur.

Il m'est demandé comment faire, quoi faire pour se préparer. Il m'est demandé aussi à quoi il faut se préparer et dans quel ordre le faire.

Je n'ai pas réponse à tout. En fait personne n'aurait cette réponse, tout ce qu'une personne peut dire de cela, c'est parler de son point de vue, de ses appréhensions et de son approche personnelle.

C'est ce que je vais faire.

Mises en garde
  • Mon expérience n'est pas la plus longue dans le milieu du survivalisme, beaucoup d'autres se préparent depuis bien plus longtemps que moi.

  • Je ne suis pas omniscient
     
  • Je ne possède pas le monopole de la vérité et je ne présente qu'un point de vue parmi d'autres. à vous de discerner ce qui vous va ou pas.

  • Il n'existe pas de modèle universel de survivalisme, le mien n'est que le mien.

Considérations de base


Avant de commencer un voyage, il faut connaître sa destination. Avant de commencer le prepping et/ou le survivalisme, il faut savoir ce que vous voulez préparer.

Voulez vous pallier aux insuffisances des instituions en cas de catastrophe? 

Voulez vous atteindre un niveau d'autonomie totale et vivre "off the grid"? 

Voulez vous préparer un type de situation en particulier parce que vous l'avez déjà vécue et l'appréhendez encore?

Ce sont toutes des questions légitimes et auxquelles vous devez répondre sous peine d'errer et de ne pas progresser dans votre démarche.

Il faut identifier une "destination", un chemin pour y parvenir et un échéancier. 

Le tout doit respecter vos disponibilités, votre budget, vos habiletés et votre capacité à les développer et plus important encore: le rythme du membre le moins enthousiaste de la famille.

Je propose une approche pragmatique et qui ne nécessite qu'une implication croissante.

Calendrier

1er mois
  • Préparer un kit de survie de 72 heures pour la famille, comprenant le kit d'hygiène, l'eau, la nourriture et les moyens de cuisiner en cas de coupure des réseaux de distribution d'énergie.

  • Assemblez une trousse médicale d'urgence de base.

  • Prévoyez/achetez une radio, des piles, des lampes de poche DEL à raison du nombre de membres que compte votre famille plus deux.

  • Préparer un Bug Out Bag pour chacun des membres de la famille.

  • Réunir des outils de base (hache, pelle, couteaux robustes, sciotte).

Ce premier mois est une introduction. Il vise à vous familiariser avec la notion de stockage d'aliments et de matériel.

2è mois

  • Pendant 72 heures, mangez et buvez ce qui se trouve dans votre kit et uniquement ce qui s'y trouve. Notez vos impressions et ce qui vous manque ou avez de trop puis remplacez les éléments utilisés en vous basant sur votre expérience vécue.

  • Stockez assez de chandelles pour une semaine d'éclairage.

  • Inventoriez vos médicaments et faites-en des réserves si vous le pouvez.

  • Prenez l'habitude de maintenir le réservoir de votre véhicule au dessus de la moitié de sa capacité.

  • Commencez des réserves d'eau de javel non parfumée 6%, de savon corporel, de savon à vaisselle, de lessive, de papier et serviettes hygiéniques, etc.

  • Ramassez de la documentation imprimée sur tous les aspects possibles de la survie et de la vie en cas de disruption de la normalité. On parle ici de manuels et de documentations pratiques sur des techniques : comment fabriquer du savon, comment fabriquer du charbon de bois, comment fumer la viande, etc.. Cette documentation sera rassemblée dans une boite à l'épreuve des intempéries.

  • Stockez du combustible en quantité suffisante pour vos besoins de cuisine et d'hygiène.

Ce deuxième mois pousse l'exercice un peu plus loin et augmente votre niveau de préparation.

3è, 4è et 5è mois
  •  Augmentez progressivement vos réserves de nourriture selon les paramètres suivants:
    • de l'eau pour 15 jours
    • de la nourriture de survie pour 3 semaines (aliments vite préparés, que vous aimez manger mais qui ne ressemblent pas nécessairement à vos repas usuels). On parle ici d'une alimentation de survie à moyen terme qui comble vos besoins alimentaires et nutritionnels et non d'une alimentation se rapprochant de la normalité que vous connaissez.

  • Réservez pour au moins trois mois de vitamines et suppléments. Ils seront importants puisque votre alimentation de survie sera foncièrement différente de votre alimentation normale.

  • Commencez à mettre de côté, à chaque mois, une somme d'argent liquide conservée avec vous ou dans une cachette dans votre résidence.

  • Stockez du combustible autant que vous le pouvez: le propane et le bois bien entreposé se conserve indéfiniment. Le charbon de bois se conserve aussi bien.

  • Envisagez différentes situations qui justifieraient votre évacuation, ou autrement dit, à quelles conditions devriez-vous évacuer?

  • Essayez de trouver un Bug Out Location, un endroit sécuritaire où vous pourriez vous réfugier en cas de besoin.

Ces trois mois constituent un approfondissement de votre préparation en lui donnant un caractère moins passager et plus "permanent".

À partir du 6è mois


  • Augmentez vos réserves à raison de deux jours de nourriture par semaine, commencez à introduire des aliments bruts comme de la farine, des pâtes, du riz, aussi des condiments, des épices et herbes, etc.

  • Commencez à développer des hobbies relatifs à la préparation ou à la survie, comme la chasse, la pêche, la trappe, les travaux de menuiserie et du bois, la culture en potager, la permaculture, etc.

  • Commencez à préparer des aliments en vue de la conservation à long terme, par des techniques de fumage, de mise en conserve, de déshydratation, de salage, d'emballage sous vide ou autre.

  • Développez des protocoles relatifs à la sécurité de vos lieux, de vos biens et surtout des membres de votre famille.

  • Procurez-vous des métaux précieux faciles à utiliser (or ou argent pur, en formats reconnus comme des petits lingôts d'une once ou des pièces d'une once et moins).

  • Acquérez des outils et du matériel dont vous pourriez avoir besoin dans le cas d'une modification permanente ou très longue de la normalité:


    • sécateurs, 
    • armes de chasse, 
    • fil de fer à collets,
    • outils de travail au champs ou dans le potager
    • purificateur d'eau
    • outils de levage
    • clous et vis
    • outils de menuiserie
    • conduites d'eau et d'eaux usées
    • etc.
Je n'ai pas parlé de l'acquisition de réchauds, de lampes, de brûleurs au propane ni d'autres équipements similaires. J'ai présumé que si vous devez stocker des aliments, vous devez aussi avoir les moyens de la faire cuire. 


À plus long terme

Le principe, et vous l'aurez compris en lisant cet échéancier, c'est de vous initier progressivement à la préparation. 

Le but, c'est de parvenir à une autonomie la plus complète possible advenant un bris de normalité temporaire, semi-permanent ou même définitif.

Vouloir recréer le plus possible sa normalité est naturel. Il faut seulement évaluer lucidement le coût de ce maintien. Notre civilisation repose sur l'usage intensif de sources d'énergie, principalement de l'électricité et du pétrole pour les véhicules.

À moins de posséder une source suffisante d'énergie et les moyens de la stocker, il faut inévitablement accepter une diminution de notre consommation d'énergie et de là, de notre standard de vie.

Le plus difficile n'est pas de tenter de recréer le mieux possible notre environnement actuel. 

Le plus difficile c'est d'imaginer un substitut à notre normalité du moment, un équivalent qui soit le plus confortable possible à vivre et sans exiger trop de temps, de ressources et de travail pour y arriver.

Si vous voulez fabriquer du biodiésel pour chauffer votre maison ou pour alimenter une génératrice, il faudra semer, récolter et traiter une grande quantité d'oléagineux.

Cela suppose beaucoup de temps et de travail et de ressources. 

Du temps et des ressources que vous devrez probablement emprunter sur le temps consacré aux ressources alimentaires...

La grande majorité des preppers et des survivalistes se contenteront de stocker des réserves de nourritures, de biens utiles, de munitions et de suppléments.

Une minorité en fera un mode de vie et une plus petite minorité procèdera à des changements majeurs au point de vivre maintenant comme si nous y étions déjà.

Entre ceux qui ne stockent que 72 heures de réserves et ceux qui iront vivre dans le fond de la forêt, il y a plusieurs niveaux, une gradation dans l'implication. À vous de trouver le niveau d'implication qui vous convient, qui est un mélange de sécurité et de confort physique et psychologique.

Rappelez-vous: nous préparons des événements hypothétiques. Certains vont probablement se réaliser et avoir des conséquences temporaires ou mineures. D'autres ont de très faibles probabilités de se produire mais leurs effets seront suffisamment importants pour faire régresser la civilisation et la technologie sur l'ensemble de notre planète.

À vous de décider à quoi vous vous préparez!


ADDENDUM:

Vous aurez avantage à consulter cet article sur la nourriture à stocker:
http://preparationquebec.blogspot.ca/2013/03/20396-dollars-pour-alimenter-4.html





Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

Loup Espiègle a dit…
On avait essayé d'élaborer en privé ce genre d'agenda de la préparation sur le forum Olduvaï mais la chose bute sur le fait que la nécessité d'avoir plus d'un mois de nourriture en stock implique aussi que la situation devient vraiment tendue et qu'il faut alors inclure dans la TO-DO LIST l'acquisition d'expérience et d'outils dans le domaine de la sécurité, ce qui n'est pas politiquement correct en France...

Je tâcherais de poster notre version de cet agenda sur mon blog si ça n'embête pas les co-auteurs ;-)
Victor Nettoyeur a dit…
Ouais, c'est là le problème chez vous, le domaine de la sécurité, je sais que vos lois sont très restrictives.

Ici ça l'est mais beaucoup moins que vous.

Dans tous les cas, l'acquisition de compétences et d'outils, c'est l'affaire du temps: si on fait du survivalisme un hobby, les choses se font d'elles-mêmes

Posts les plus consultés de ce blog

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Boites de conserves: un choix intelligent

Armes à feu: les fondamentaux